Synthèse des principaux résultats de la Conférence - 22 août 2022  

La Conférence a réuni 520 participants (40% de femmes) dont 20% en ligne, de 58 pays en provenance d’Europe 62,7 % (dont France 44%), d’Afrique (25,3%), d’Asie et Océanie (7,2%) et des Amériques (4,8%).

Conférence multi-acteurs, elle a rassemblé non seulement des spécialistes des eaux souterraines mais aussi des gestionnaires de services d’eau publics et privés, des décideurs, des financeurs, des industriels, des ONG et représentants de la société civile…

40 conférenciers ont bénéficié d’un soutien financier de l’UNESCO ou de l’IRD pour leur participation.

Neuf conférenciers invités (dont 4 femmes) ont introduit les 63 sessions du programme, composant :

  • 31 Séances techniques (380 présentations orales et posters)
  • 20 Tables rondes
  • 6 Ateliers
  • 4 Sessions de formation.

La présente synthèse a été réalisée à partir du retour des groupes de travail et des réactions exprimées en séance.

Principaux résultats : Les constats

  1. Les eaux souterraines sont invisibles, mais elles jouent un rôle clé pour atteindre, dès 2030, de nombreuses cibles parmi les 169 cibles ODD. Cela concerne notamment :
    • L’eau potable et l’hygiène (ODD6). Disponibles en grande quantité, à proximité immédiate des lieux de consommation (puits, forages), elles sont en général de meilleure qualité que les eaux de surface, ou requièrent de moindres coûts de traitement. Cela a des incidences positives sur :
      • Les questions de genre (ODD5), l’éducation des femmes (ODD4), la participation à l’économie et au développement (développement économique, ODD8), la lutte contre la pauvreté (ODD1), les inégalités (ODD10), la paix (ODD16)…
      • La santé publique (ODD3)…
      • Dans les régions arides et semi-arides de « socle », très présentes en Afrique, elles peuvent contribuer significativement à l’ODD6 (milieu rural et périurbain) mais la quête des forages à « gros débit » est illusoire.
    • La production alimentaire (ODD2). Elles contribuent déjà pour près de 50% à l’agriculture irriguée et sont aussi très utilisées pour l’élevage.
      • Une contribution plus forte des eaux souterraines est possible pour l’augmentation de la production agricole nécessaire aux besoins alimentaires mondiaux, mais elle doit se faire dans le respect de la ressource renouvelable, mettant en œuvre des techniques économes en eau souterraine et s’appuyant sur des pratiques agricoles innovantes.
      • Il existe un besoin d’information et d’éducation sur la surexploitation constatée des eaux souterraines liée aux usages agricoles.
      • L’agriculture constitue aussi un facteur important de dégradation de la qualité des eaux souterraines.
    • Les ressources énergétiques propres (ODD7), avec la valorisation de la chaleur du sous-sol au travers des eaux souterraines (géothermie). Elles peuvent aussi assurer un lien vers la transition énergétique et l’économie circulaire (ODD12).
    • La biosphère : les écosystèmes et la biodiversité – La vie aquatique (ODD14) et les écosystèmes (ODD15) dépendent largement des eaux souterraines (liens nappes/rivières et zones humides).
  2. L’amélioration des connaissances sur les eaux souterraines a permis le développement de nouveaux savoirs et d’innovations tels que :
    • Les notions/les lois de base sur le cycle de l’eau, le transfert des fluides
    • Les techniques d’exploitation, de surveillance (quantité et qualité)
    • Les modèles numériques et les prévisions  
    • Les principes de la gouvernance partagée :
      • A l’échelle du bassin pour une meilleure prise en compte du cycle de l’eau, des liens eau souterraine/eau de surface, des régions transfrontalières, côtières
      • A l’échelle locale, la compréhension et la valorisation des enjeux/des parties prenantes/des connaissances vernaculaires
    • Le développement des droits et règles de base, des sciences participatives dans la surveillance du milieu, la sensibilisation et la police de l’environnement
    • Des liens entre toutes les cibles ODD (ex. via l’outil Water4allSDGs).

La transversalité des eaux souterraines permet une approche holistique des ODD qui est l’affaire de tous les acteurs : gestionnaires, hydrogéologues, techniciens, financeurs, industriels, ONG, etc.

Principaux résultats : Ce qu'il faut faire

  • « Démystifier la complexité »

  • Rendre les eaux souterraines visibles et compréhensibles par tous (cadre des ODD pour les non spécialistes des eaux souterraines)

  • Connaître et faire connaître leur potentie

  • Engager la jeunesse et lui donner les moyens de porter des initiatives, de relever des défis

    Nous avons toutes les raisons d’agir dès à présent.

    Les eaux souterraines doivent résolument être incluses dans la contribution globale de l’eau aux cibles des ODD.

  • Principaux résultats : Les actions, maintenant

    • Développer les Concepts/les Modèles/la Gouvernance locale/la Gestion partagée. Cela concerne :
      • La gouvernance locale intégrée de l’eau
      • La prise en compte du changement global. Les eaux souterraines doivent doivent être intégrées dans les simulations des changements à venir du GIECC
      • L’intégration des eaux souterraines dans les programmes économiques/écosystémiques (activités humaines/biodiversité)
      • L’explication du temps indispensable et sa prise en compte dans les programmes opérationnels / de la nécessité d’être patients
    • Rechercher des innovations à tous les niveaux : méthodologiques, technologiques, sociétaux, économiques. Les services écosystémiques et les solutions basées sur la nature comportent une partie des solutions.
    • Tous les acteurs doivent innover : opérateurs publics, privés, autorités locales et nationales, société civile, …

     

    Les eaux souterraines doivent jouer leur rôle dans les transitions à venir.

    Il est nécessaire de surveiller et d’évaluer l’efficacité des actions, avec une attention particulière sur :

    • Le rôle de la jeunesse
    • La coopération décentralisée à développer (ex. Loi française Oudin-Santini à adapter aux nouveaux contextes)
    • La recherche à intensifier, généraliser, adapter aux besoins de connaissances et de gestion (ODD9).

    Les Suites proposées :

    • 7-8 décembre 2022 Paris, UN-Water Summit on Groundwater (UNESCO HQ)
    Mars 2023, New York - UN Water Conference

Dans « l'Agenda 2030 », les 17 « Objectifs de Développement Durable » (ODD) et leurs 169 cibles associées à 240 indicateurs suivis de près, feuilles de route multinationales et multilatérales, constituent un grand message d'espoir pour l'avenir des sociétés humaines et des écosystèmes terrestres, couramment confrontés aux impacts du changement global.

 

Dans ce cadre, les ressources en eaux souterraines (ES) ont un rôle clé à jouer, directement en termes d'alimentation, d'hygiène et de santé, de protection et de restauration des écosystèmes et de la biodiversité… et, indirectement, pour la réduction de la pauvreté et des inégalités, la contribution à l'éducation et l'égalité des genres, la paix.

LIEU DE LA CONFERENCE
  Sorbonne Université
  Campus Pierre et Marie Curie
  Centre International de Conférence
  4 place Jussieu - 75005 PARIS
Pour favoriser une large participation et une interraction de qualité entre les participants, la conférence bénéficiera d'une traduction simultanée Français-Anglais / Anglais-Français (sur place et en ligne).
Ambition de la conférence

Constituer un point de rencontre pour favoriser les échanges entre les différents acteurs nationaux et internationaux des domaines de l’eau et du développement durable :

  • décideurs, du niveau international à celui des autorités locales, comme les Agences de l’Eau, les organismes de bassins et les structures locales de gestion et de protection des eaux souterraines …
  • organismes de financement et donateurs ;
  • ONG, société civile, communautés locales, agriculteurs, sociétés de distribution d’eau et d’assainissement, industriels ;
  • spécialistes des ressources en eau souterraine : scientifiques, autorités nationales et locales, services de planification, bureaux d’études et consultants …
Principaux objectifs
  • Examiner l’ensemble des relations entre les cibles des ODD liées à l’eau, leurs acteurs et les eaux souterraines
  • Partager connaissances, expériences et constats et bonnes pratiques sur les eaux souterraines dans les trajectoires du développement durable
  • Elaborer des recommandations pour assurer la meilleure intégration possible de la ressource en eau souterraine dans les ODD.
Déroulement de la conférence
  • Conférenciers invités (keynotes) et présentations de participants (communications orales, sessions posters)
  • Tables rondes et ateliers ouverts aux participants à la conférence – Formes innovantes d’animation et de présentation (synthèses réalisées sur la base de contributions reçues par avance ; thèmes confiés à des animateurs thématiques en préalable à la conférence)
  • Une place d’expression importante sera attribuée à la jeunesse : lycéens et étudiants, jeunes chercheurs et professionnels …

COVID 19

Compte-tenu de l’importance des  thématiques abordées, la conférence aura lieu quelles que soient les circonstances. La situation sanitaire (COVID 19) pourra conduire à une organisation mixte, alliant présentiel et distanciel (webconférence).